C’est quoi exactement le coton bio ?

Par 16 avril 2018 Mode

50 % des fibres textiles utilisées dans le monde sont du coton. L’impact de cette culture sur notre environnement est considérable. Il est peut-être temps de s’intéresser à la version bio du coton !

Avant de voir en détail comment est fabriqué le coton bio, nous allons commencer par lever le voile (de coton !) sur cette petite fibre que l’on utilise dans toute l’industrie du vêtement, et qui est dans notre esprit une « substance naturelle » !

Pesticides, insecticides, métaux lourds… Le coton n’a rien d’une fibre naturelle !

Le coton est une fibre végétale qui pousse à la surface des graines du cotonnier, un petit arbuste. La fibre est récoltée puis transformée en fil, elle est traitée au chlore pour être blanchie, teintée avec des teintures chimiques et enfin tissée pour fabriquer des tissus. Ce sont ces tissus qui sont utilisés pour la fabrication de vêtements. Le coton est la plus importante des fibres naturelles produites dans le monde, et représente plus de la moitié de la consommation mondiale de fibres textiles.

Voilà pour le tableau de base. Mais si on entre un peu dans le détail, cela se gâte !

La culture conventionnelle du coton est l’une des plus polluantes de la planète. Elle utilise 25 % des insecticides et 11 % des pesticides, alors qu’elle représente moins de 3 % de la surface agricole. Les paysans qui cultivent le coton sont souvent très dépendants de grandes multinationales pour l’achat des pesticides et des engrais, c’est d’ailleurs leur principale source d’endettement. La culture conventionnelle du coton est très dispendieuse en eau et en gaz à effet de serre : un t-shirt nécessiterait 25 000 litres d’eau pour sa fabrication, et émettrait 5,2 kg de CO2, soit autant que 27 km en avion !

Compost, rotation des cultures et beaucoup moins d’eau pour le coton bio

Vous allez trouver que je suis un peu manichéenne, mais l’impact environnemental du coton bio par rapport au coton traditionnel parle de lui-même : le coton bio est cultivé avec du compost naturel, des plantes leurres et des insecticides biologiques à la place des engrais et des pesticides chimiques. Les cultivateurs sont ainsi bien moins exposés à la nocivité des produits toxiques et le principe de rotation des cultures permet une bien meilleure fertilité des sols, donc une consommation d’eau beaucoup plus faible. Le coton bio est sans OGM. Enfin sa fibre est blanchie à l’eau oxygénée et non au chlore et teintée avec des teintures ne contenant pas de métaux lourds ni de substances chimiques. Le coton bio est de ce fait beaucoup moins allergisant pour les consommateurs – et notamment pour les enfants et les bébés dont l’épiderme est particulièrement fragile et qui portent souvent le coton à même la peau. En plus, dernier avantage et non des moindres : le coton bio est plus solide que le coton conventionnel car ce dernier à des fibres cassantes et plus courtes en raison des différents traitement chimiques qu’il subit. Le coton bio est donc parfait pour les vêtements d’enfant qui nécessitent d’être très solides. Très !

Comment minimiser l’impact environnemental des vêtements ?

Enfin, dernière info : il est possible de minimiser l’impact de vos vêtements en coton – bio ou pas – tout au long de leur vie. Nous n’y pensons pas forcément, mais l’impact environnemental d’un vêtement n’est pas simplement circonscrit à la phase de production. 50 % de son impact est lié à la phase d’utilisation – nettoyage, séchage, repassage – ou à la fin de sa vie (recyclage). Voici quelques conseils pour limiter la casse :

  • Nettoyez rapidement à la main les petites taches de gâteau au chocolat que votre dernier a laissé sur son t-shirt, au lieu de le mettre à laver dès la moindre petite trace…
  • Choisissez une lessive écologique.
  • Lavez à froid et réduisez la vitesse d’essorage. Drastiquement !
  • Faites sécher les vêtements à l’air libre dès que possible. Cela augmentera de beaucoup la durée de vie de vos vêtements (le sèche-linge use beaucoup les fibres, cf. votre filtre après chaque lavage, bourré de fibres).
  • Ne repassez aucun vêtement d’enfant. AUCUN ! Après les avoir vus se rouler par terre, escalader les arbres, faire le chien à quatre pattes une moitié d’après-midi entière vous serez vacciner contre le fer à repasser de toutes façons !
  • Enfin, donnez les vêtements de vos enfants. Aux amis. Aux amis d’amis. Aux associations qui savent les recycler. Mais ne les jetez JAMAIS !

Si vous voulez en savoir plus sur les labels qui permettent aux consommateurs de s’y retrouver, il y a notre article sur le label Oeko-Tex® ici. Et un article qui revient sur les différents labels sur ConsoGlobe : https://www.consoglobe.com/coton-equitable-nouvel-blanc-1528-cg

Des super vêtements en coton bio, c’est justement ce que propose Kids are Green. On vous a fait une petite sélection ci-dessous, mais il suffit d’aller dans la rubrique « mode » du site pour tous les trouver !

Leave a Reply